Pierre Blanche, face Est

Un bel anticyclone s’est installé sur les Alpes, et les températures sont tellement douces que l’enneigement vient à manquer pour un début Mars. Il faut donc être malin, et viser les itinéraires adaptés à ces conditions particulières.

Notre idée ce matin est de monter sur la crête Est du Vercors par la face Est de Pierre Blanche, satellite du Grand Veymont qui présente un passage raide et souvent barré d’une corniche donnant accès la crête puis au sommet.

Cette face se descend aussi à skis, mais il n’en est pas vraiment question aujourd’hui au vu des conditions d’enneigement.

L’accès à la face est rapide, via un ravin encore enneigé et idéalement placé pour un accès direct.

IMG_5547

IMG_5549

P1140761

Nous entrons ensuite dans le cirque suspendu par un petit couloir orienté Sud, qui a déjà déneigé sur une petite portion.

IMG_5556

P1140767

Ensuite c’est tout droit, dans la pente qui se redresse fortement au tiers supérieur de la face.

P1140774

IMG_5562

P1140770

La corniche ne présente pas de difficultés, et nous voici sur la crête, en plein vent froid, après avoir tant transpiré au soleil en Est.

P1140778

P1140781

IMG_5572

IMG_5576

P1140784

Par une traversée vers le Pas de la Posterle, nous laissons nos yeux se promener sur les Hauts-Plateaux.

P1140791

La fermeture des remontées mécaniques nous permet le ski sur ce Pas, habituellement fermé par arrêté municipal en période de ski. Aujourd’hui, aucun risque de déclencher une coulée sur les pistes en contrebas, par ailleurs désertes…

IMG_5586

IMG_5594

IMG_5600

P1140793

Ski à la voiture, à 1230m.

Belle Etoile

Ski de printemps avec Eric sur les versants Sud et Est du massif de Belledonne, pour profiter de la neige transformée. Il y a encore pas mal de relief et on est loin des billards habituels du mois de Mars/Avril, mais c’est la température qui est trompeuse : on est encore en Février.

Par le Rivier, nous remontons la combe de la Belle Etoile en papotant tranquille : la neige est jaunie par les épisodes de sables que nous avons eu récemment, et l’atmosphère est encore un peu laiteuse.

Sans titre

Direction le Col de la Vache, au fond dans l’ombre.

Sans titre

Sans titre

Sa traversée nous fait repasser au soleil.

Sans titre

Avec le Pic des Cabottes en arrière-plan, nous remontons vers la crête des Ilettes.

Sans titre

Puis vers la Belle Etoile.

Sans titre

Descente du Couloir Sud pas historique, et une neige un peu meilleure et mieux ramollie en dessous, permettant de bonnes vitesses.

Sans titre

Sans titre

Le Grand Morétan

Un grand sommet du coin, sur lequel nous ne nous étions encore pas tenus, aucun d’entre nous ! Et c’est donc une équipe de 5 qui se constitue au départ des Roches dans la vallée des Villards ce vendredi ensoleillé. Patrick et son fils Bastien, Olivier, Yoann et moi.

IMG_5111

P1570496

IMG_5116

La remontée du vallon est un peu longuette et il fait déjà chaud en versant Est : le soleil est déjà bien là, ce qui est de bon augure pour la suite et la transformation de la neige.

Vers 2500m, j’utilise mon avance pour faire un détour au Col du Gleysin, avant de revenir au fond de la combe pour récupérer le groupe et gravir les grandes pentes sous le sommet.

IMG_2986

IMG_5134

Descente très lisse au début au Sud du sommet, assez raide et rapide. La suite est plus tourmentée par les coulées récentes, mais en bonne neige transformée jusqu’en bas.

IMG_5146

IMG_5150

IMG_5191

P1570521

Lances de Malissard

La sortie absolue, avec une belle équipe, du soleil, une neige incroyable et des paysages époustouflants.

Ca commence par la montée dans le cirque de l’Aup du Seuil, toujours une régal pour les yeux. Quand en plus le soleil fait scintiller la neige fraîche…

IMG_4832

IMG_4839

IMG_4844

IMG_4858

Une fois sur le synclinal, nous prenons vers le Nord pour goûter à la descente canadienne promise par Patrick. Et bingo, nous faisons les premières traces dans une neige de folie au milieu des pins et sapins.

IMG_4872

IMG_4883

La descente est assez courte, et au fond du thalweg nous repartons vers le Sud. Le ski s’apparente plutôt à du ski de rando nordique sur cette section. Mais quel plaisir pour les yeux…

IMG_2686

IMG_4904

IMG_2689

IMG_4914

Papotant de tout et de rien, nous voici arrivés au pied de la pente Est des Lances de Malissard, après avoir traversé les blocs du Chaos de Bellefond.

IMG_4918

IMG_4920

IMG_4923

P1080463

IMG_2695

Et nous passons en mode descente, pour skier cette pente à l’abri de l’éperon qui raye la face. Quelle neige, mes aïeux. IMG_4945

IMG_2698

IMG_2699

IMG_4958

IMG_4969

Et c’est reparti pour le Sud, direction le Pas de Ragris pour redescendre dans la mer de nuages.

IMG_4976

IMG_4981

IMG_4992

A l’entrée du Pas, nous sommes les premiers !

IMG_4996

Assez vite, le couloir présente un ressaut rocheux qui aurait nécessité un petit rappel. Mais n’ayant pas la corde, on louvoiera vers la branche de gauche, moyennant un peu de ski acrobatique.

IMG_5006

IMG_5011

Ensuite c’est plus tranquille, et on retrouve un peu de belle neige.

IMG_5026

IMG_2732

IMG_5050

Et ça se poursuivra jusqu’au parking à travers une hêtraie parfaite.

IMG_5057

IMG_5059

IMG_5061

Encore du ski

Quelle saison pour le ski de fond ! Les stations profitent à fond de la fermeture des remontées, et l’affluence s’en ressent. Au moindre rayon de soleil, une foule mixte de pratiquants confirmés et débutants se massent sur les parkings pour profiter de la neige et de l’hiver différemment. Il est difficile de prédire si cet engouement est un pis-aller ou s’il persistera. Espérons que petit à petit, la pratique de la montagne se diversifie et ne repose plus uniquement sur le modèle du ski mécanisé – voué à disparaître à plus ou moins long terme : les investissements prohibitifs et les coûts d’exploitation très élevés le rendant trop aléatoire dans un contexte de réchauffement climatique.

Les conditions cet hiver sont exceptionnelles, avec un enneigement abondant jusqu’en basse montagne. Nous en profitons bien sûr autant que possible, d’autant plus que la perspective d’une fermeture généralisée se profile dangereusement. Sera-t-on autorisés à se déplacer à 1km pendant 1h, ou 20km pendant 3h ? Cela fera toute la différence pour la montagne et son écosystème à proximité de grandes agglomérations comme Grenoble.

Le ski de rando est en plein essor également. Mais il présente des dangers objectifs et un ticket d’entrée physique bien plus élevé, rendant sa pérennité bien moins certaine dans les prochaines années. Les pratiquants récemment convertis se sont massivement équipés en matériel spécifique et sont bien visibles sur les parkings et dans la montagne. Beaucoup découvrent l’activité et la montagne non sécurisée en même temps. Malgré l’affluence parfois pénible sur les itinéraires classiques, l’engouement pour la pratique est enthousiasmant.

Montée au Col de Mauvernay depuis le monastère de la Grande Chartreuse avec Patrick et Yoann. Une neige de fou dans la forêt.

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Sans titre



En famille, montée à la Sure d’Autrans. Les plus grands portent les skis des plus petits !

Sans titre

Sans titre

Sans titre



Enfin, mention spéciale à la station d’Autrans qui a pu ouvrir le superbe itinéraire des Pichières pour monter à la Molière depuis la route de la Sure. Une longue montée splendide tout en balcon, moins « hardcore » que la montée classique par la Grande Brèche.

Il fallait en profiter avant le redoux et/ou le reconfinement…



page 1 sur 39 suivante »