Vacances (bis)

Et on continue à profiter à fond de la campagne, par une météo exceptionnelle.

Myrtilles:

upload

upload

upload

Un peu de tourisme géologique sur le chaos granitique d'Uchon, et sa fameuxe Pierre-qui-Croule: un caillou de 20 tonnes en équilibre sur son socle.

La pierre qui croule

Et toujours de quoi profiter des bois de façon plus sportive:



Une déception tout de même: après avoir été alerté par des bruits suspects, je découvre une vilaine fissure sur un hauban de mon cadre de VTT. J'ai pu rentrer jusqu'à la maison, mais le cadre est foutu. L'aluminium a ses limites...

Il va falloir réagir très vite si je veux sauver la Transvercors début Septembre!

Oooops. On rentre!

Vacances

Après notre bonne dose de montagne, nous sommes passés à des vacances plus champêtres: nous voilà donc à Roussillon-en-Morvan depuis mercredi, avec un bon programme.

De belles sorties en vélo

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Un intermède Traditionnel à Cluny avec les amis, pour un pique-nique familial au soleil...

Sans titre

Un peu de course à pied, pour profiter des belles forêts.





Et bien sûr de belles balades dans les bois pour ramasser les girolles ou les myrtilles.

upload

Souvenir

Le 14 Juillet 2003, 3 jeunes espoirs de l'alpinisme français et membres de l'Equipe Nationale Jeunes Alpinistes de la fédération étaient fauchés par des blocs de glace issus de la chute d'un sérac au lieu-dit La Jonction, à la descente, après avoir réalisé plusieurs voies difficiles à l'envers du Mont-Blanc: Piliers de l'Androsace, du Frêney, et du Brouillard.

Marschal Musemeci, 22 ans

Arnaud Drouet, 23 ans

François Dupety, 23 ans

François avait été mon meilleur ami lorsque nous habitions tous les deux à Douai - à partir de la 5ème. On avait commencé à grimper ensemble, sur le mur en pierres apparentes de la maison de ses parents. J'ai le souvenir de bons moments de tennis, de vélo, et de tyrolienne dans les arbres du jardin.

J'avais repris contact quelques mois auparavant l'accident: François revenait d'une expé au Pérou, qui lui avait valu une nomination aux Piolets d'Or - la plus haute reconnaissance de la communauté montagnarde - pour une réalisation exceptionnelle au Huandoy.

Dans les jours qui ont suivi l'accident, les parents de François ont réuni ses amis et la famille dans leur chalet d'Argentière, d'où la terrasse offre une vue presque cruelle sur La Jonction. Ce fut un moment particulièrement difficile.

Chrisophe Moulin, le guide encadrant l'équipe, a raconté l'accident dans son livre Solos.

10 ans ont passés, mais là-haut, le vent est toujours notre seule récompense.

Anselme, 8 ans

Pas de bol ce samedi, il fait un temps misérable: 15°, de la pluie... En 8 ans, c'est la première année qu'il fait mauvais ce jour-là!

Il a donc fallu occuper tout ce petit monde à autre chose que le programme piscine / terrasse / jardin initialement prévu. Ce fut donc moulages au plâtre, peinture, kapla en équipes... puis enfin les cadeaux et une orgie de gauffres.

DSC_6723

DSC_6786

DSC_6789

Le dimanche, re-bougies avant une ballade aux fraises des bois vers la Cuche - au soleil, cette fois.

Razzia sur les fraises

Saison de la slack

Au Maroc, on n'a pas été capables de trouver des arbres a. suffisamment costauds, b. assez bien placés pour pouvoir tendre une ligne.
Ah ça, des cactus flexibles, des palmiers isolés ou des arganiers tout piquants, y'en a. Mais le bon vieux marronnier, le hêtre, ou l'érable bien solide, que dalle.
Il a fallu attendre d'être de retour pour pouvoir s'y remettre, maintenant qu'on peut à peu près se poser pieds nus dans l'herbe...

Sans titre

#slack season

« précédente page 5 sur 5