Ski d'été à l'Etendard

On a beau être le 23 Juin, il y a encore de la neige, beaucoup de neige! Donc il faut en profiter pour sortir de gros sommets comme ce Pic de l'Étendard, et le ski est le meilleur moyen de parcourir cette montagne.

Bivouac au Col de la Croix de Fer avec Patrick le samedi soir. On trouve une bonne terrasse pour jeter la tente près du parking.

P1050114

Lever à 4h, départ vers 4h45 à la lueur de la pleine lune. Et comme on est en été, le soleil se lève très vite.

P1050117

Peu de portage, à peine 100 ou 150m. On arrive très vite aux névés et en passant de l'un à l'autre on peut skier en continu.

P1050118

On arrive vers le refuge de l’Étendard, et plusieurs lacs qu'il faut longer.

P1050124

P1050125

Il y a beaucoup de distance et de multiples faux-plats. C'est déjà une grosse tirée, pour finalement arriver au pied du dernier ressaut. A ce stade, il reste encore 700m de déniv.

P1050126

L'orientation Est du Glacier garantit une bonne suée au soleil. Un peu avant 9h, je suis au sommet - conformément à l'objectif! 3464m

P1050131

Patrick me rejoint un peu plus tard, après avoir souffert dans la dernière section raide. Il a revu son objectif de 9h au sommet lors cette montée...

P1050135

Descente en excellente neige de printemps sur tout le haut.

P1050153

Et après la section skiante, on repasse le pousse-bâtons vers les lacs, dans une belle lumière.

P1050156

P1050157

On skie quasiment jusqu'à la voiture, grâce aux névés qui s'enchainent particulièrement bien: 10min de portage un 23 Juin, c'est la classe.
Ce Pic de l'Etendard est vraiment une belle course: c'est long, mais c'est très beau.

Ci-dessous, la trace GPS. Appréciez la régularité de la trace de montée sous le sommet...!

Charmette - Col d'Hurtières

Un bon vendredi soir, où malgré les gros cumulonimbus qui m'ont fait zapper le sommet de la grande Sure par peur de l'orage (qui finalement n'a pas éclaté), j'ai beaucoup apprécié ces coins sauvages de Chartreuse dans la solitude de la fin d'après-midi. Le sentier sous les falaises est magnifique (bien qu'un peu trop déversant: il finit par faire mal aux chevilles). La descente sur la Charmette depuis le Col d'Hurtières est en revanche très agréable, tout un sentier assez roulant en sous-bois.

A noter la très forte population de mouflons sur le plateau dès le col de la Sure: mâles, femelles et jeunes qui détalent à mon arrivée. En tout, plus d'une cinquantaine d'individus rencontrés, dont un gros troupeau sous le col d'Hurtières.

Sans titre

Sans titre

Sans titre

Mont Saint-Martin

Il fait bien chaud ce midi sur le parcours classique depuis le boulot. Les portions en goudrons paraissent interminables...

Assez vite, le sous-bois permet d'avoir un peu de fraîcheur. Malgré le bon coup de chaud, le temps de montée est "conforme". La descente quant à elle, reste encore relativement prudente.

IL FAIT CHAAUUD! #trailrunning


La Sure

Envie d'une bonne tirée de vélo ce matin, avant la chaleur de l'après-midi. Vers 8h30 je décolle de la maison pour la Sure, le sommet qui surplombe Autrans. La vue y est magnifique, très dégagée sur toute la Chartreuse et Belledonne.

Mais avant d'y arriver, il faut se taper presque 20km de montée sur l'ancienne route du Mortier.

Traversée de Montaud.
Montaud

L'ambiance est incroyable sur cette vielle route: les glissières et les parapets sont encore en place, parfois on voit même le marquage au sol.
Ancienne route du Tunnel du Mortier

Peu après le déco de parapente, la route est barrée.
upload

Le passage de l'éboulement vers 1200m (après 1000m de montée) impose un portage assez technique sur un tout petit sentier, là où la route s'est fait emporter par la montagne. Plus loin, on rejoint le vieux goudron mais il faut slalomer entre les blocs et les cailloux qui envahissent la route depuis des années.

Enfin, le tunnel est atteint. Et il faut le traverser. L'éclairage n'est pas obligatoire, le tunnel étant long mais rectiligne: on en voit la sortie dès qu'on rentre dedans. Le revêtement de la route est plutôt bon et sans surprises, mais quand on est un peu claustro, il faut tout de même se faire violence.
Brrrrr....

De l'autre côté, l'ambiance change: on passe des falaises suspendues au dessus de la plaine au plateau calme et ensoleillé du Vercors. Il faudra encore un peu de portage pour atteindre le sommet de la Sure, et profiter du panorama.

La Sure. Celle d'Autrans.

Pour la descente, j'opte pour le Chemin des Boeufs après avoir retraversé le tunnel. De bonnes sections de vélo, mais le sentier n'est pas toujours très propre. La fin se fera sur les jolis singles au dessus de Noyarey.
Il est 13h quand je rentre à la maison, juste à temps pour allumer le barbecue.

Mont Saint-Martin

Ce n'est pas un "5 à 7", c'est plutôt un "6 à 7" au soleil, en sortant du boulot.
Bien agréable, en tout cas.



Evening #trailrunning

« précédente page 67 sur 71 suivante »